LE ZODIAQUE

HEMISPHERE

ET QUADRANTS

 

 

LES HEMISPHERES : DEFINITION

L'Ascendant correspond à l'hémisphère Est, alors que le Descendant est en rapport avec l'hémisphère Ouest.

Ces deux hémisphères sont divisés par le méridien.

Le Fond du Ciel correspond à l'hémisphère Nord,

Alors que le Milieu du Ciel est en rapport à l'hémisphère Sud, tous deux étant divisés par l'horizon.

Dans l'interprétation, il est important de considérer que l'hémisphère prend de l'importance dans le thème natal, car c'est un des facteurs qui indique l'orientation de base du sujet quant à ses expériences extérieures dans la vie.

L'importance d'un hémisphère se détermine par le nombre de planètes que l'on y trouve.

Six planètes, ou plus, sont nécessaires pour qu'un hémisphère soit important.

Lorsque deux hémisphères contiennent le même nombre de planètes (soit cinq dans chaque), il faut alors voir laquelle contient le Soleil et la Lune, ou le maître de l'AS.

Ceci accorde de l'importance, surtout si cet hémisphère contient les trois.

En cas d'hésitation, il faut alors voir combien de planètes dans chaque hémisphère sont angulaires.

Il est possible que les signes et les planètes en cause puissent renforcer une option.

Personnellement, j'estime que dans ce contexte le Soleil doit l'emporter sur la Lune et le maître de l'Asc, car le Soleil symbolise aussi l'un de nos principaux objectifs dans la vie.

Il faut aussi être capable de synthétiser tous les principes impliqués.

 

Le Fond du Ciel (FC) correspond à l'hémisphère Nord.

Le Fond-du-Ciel est l'angle qui indique « minuit » sur la carte ; il représente notre « identité héritée », ou notre « image subjective ».

On peut déterminer ici comment nous percevons instinctivement notre moi, dans ses racines les plus fondamentales, les plus sécurisantes.

Cet angle décrit notre « base d'opérations » personnelle interne.

Il reflète le rôle subconscient auquel nous nous adaptons constamment, afin de trouver des bases aussi sûres que possible au-dedans de nous-mêmes.

Le FC dénote la façon la plus naturelle que nous avons de nous ancrer intérieurement avant de nous lancer dans toute expérience extérieure.

Notre identité subjective est également très sensible aux influences extérieures de l'entourage, et peut être conditionnée à absorber et retenir les impressions de notre entourage d'enfance, en général celle de la structure familiale.

Cette identité est donc partiellement héritée.

De toutes les identités décrites par les angles, le FC est celle qui est en rapport le plus étroit avec le passé.

C'est une image subconsciente de nous-mêmes qui s'est développée au cours de cycles d'expériences précédentes, avant la naissance, ce qui implique de la génétique ou des vies antérieures.

Le Milieu du Ciel (MC) est en rapport à l'hémisphère Sud.

Le Milieu-du-Ciel est l'angle qui représente notre < identité sociale » ou notre

« image publique ».

A la différence, de l'Ascendant ou du Descendant, le MC indique l'identité impersonnelle du sujet.

Cette image n'est souvent pas du choix du sujet lui-même, mais l'image qu'il apprend à construire selon les pressions et les exigences de la société.

Au fur et à mesure que cela devient une identité plus consciente, le sujet devient de plus en plus capable de déterminer sa propre place et sa propre fonction au sein du grand tout social.

Et c'est selon la nature de cette image que le sujet sera  testé et jugé par le monde extérieur, pour le meilleur ou pour le pire.

C'est lorsqu'il aura adopté cette identité, que le sujet contrôlera et dirigera sa propre existence.

Le MC suggère des traits de notre caractère qui nous poussent à manifester nos potentialités supérieures de façon utile, avec comme résultat la réussite finale ou l'achèvement des objectifs de notre vie.

L'Ascendant (ASC) correspond à l'hémisphère Est.

L'Ascendant est l'angle qui représente notre conscience, et le sens instantané de notre « identité personnelle », ou « image » de nous-même.

L'Ascendant indique le processus par lequel nous nous regardons nous-mêmes, lorsque nous émergeons dans le monde, et lorsque nous affirmons notre moi.

Il décrit la nature de nos expressions extérieures et de nos réactions.

L'Ascendant dénote nos caractéristiques expressives personnalisées, qui nous marquent en tant qu'entité séparée, distincte et indépendante de toutes les autres.

Nous ressemblons spontanément à ces traits de caractère, et nous les affirmons lorsque nous cherchons à satisfaire nos besoins.

En bref, L'Ascendant décrit notre volonté d'agir selon le comportement du signe qui se trouve sur cet angle.

Par contraste, le Descendant (DSC) correspondant à l'hémisphère Ouest, le Descendant est l'angle de l'image « réfléchie », ou image de l'« Autre ».

Il décrit les parties latentes de notre nature, avec laquelle nous ne sommes pas en contact aussi facile, du moins au début. Ces qualités sont « projetées » vers ceux que nous attirons, qui, à leur tour, nous renvoient ces facettes au cours de l'interrelation.

En général, ce qui nous est réfléchi, l'est de manière à promouvoir une meilleure objectivité et perspective, en ce qui concerne la nature intrinsèque de ces traits de caractère.

Ils contribueront alors à notre unicité, et compléteront notre tempérament.

Ils nous sont donc réfléchis au travers des attitudes et comportements des autres.

LES QUADRANTS : DEFINITION

N’importe quel thème envisagé comporte quatre quadrants puisque un quadrant est une portion de thème comprise entre deux angles. Rappelons que les quatre angles sont l’Ascendant (Asc. ), le fond de Ciel (FC), le Descendant (DSC) et le Milieu de ciel (MC).


Entre chaque angle et celui qui le suit se trouve un quadrant :

Entre l’Asc. et le FC, le quadrant NORD EST ; entre le FC et le DSC le quadrant NORD OUEST ; entre le DSC et le MC le quadrant SUD OUEST et entre le MC et l’Asc. le quadrant SUD EST.

On pourra tirer un certain nombre de réflexions préalables à l’étude approfondie en déterminant simplement quel est le quadrant qui comporte le plus de planètes. Nous conseillons de tenir compte des dix planètes ainsi que de la Lune noire et de l’axe du dragon (Tête et Queue du dragon aussi nommées Nœud Nord et Nœud Sud), ce qui nous fait un total de treize corps célestes. Pour qu’un quadrant soit dominant, il faut donc qu’au moins quatre points astrologiques s’y situent ; évidemment, plus la concentration sera forte plus le quadrant sera dominant et l’étude édifiante.
Dans de rares cas, la répartition planétaire est très homogène (cas typique : 3 corps dans chaque quadrant), l’interprétation variera alors selon le restant du thème : soit la personne est très équilibrée (cas d’un thème harmonieux) et considère que tous les domaines de sa vie sont aussi importants, soit la personne est très dispersée (cas d’un thème dissonant) et elle est alors tirée à hue et à dia entre différents pôles d’intérêt qu’elle a du mal à concilier et qui prédominent à tour de rôle selon les moments de la vie et les transits.

 

Le sujet se concentre sur sa propre évolution, il est souvent assez égocentrique et son but est de connaître une progression personnelle.

Si la concentration se fait surtout en Maison I : affirmation de soi avec volonté de dominer ; fierté personnelle ; volonté d’être authentique et fidèle à soi-même (souvent en se démarquant de façon originale) ; désir de développer ses capacités et aptitudes. Mise en lumière de la personne. Mot-clef : Individualité.

Si la concentration se fait surtout en Maison II : volonté d’amasser des richesses pour grandir (richesses qui, selon le restant du thème et l’état de la Maison II, seront d’ordre matérielles, intellectuelles ou spirituelles) ; volonté de conquérir autrui (surtout si les planètes concernées sont les planètes d’affect : Soleil, Lune, Vénus) Mot-clef : Possession.

 

Si la concentration se fait surtout en III : volonté d’évoluer en s’enrichissant auprès des autres ou en étudiant, désir de pouvoir s’adapter et comprendre ; envie de découvrir et de rencontrer. Si le sujet veut surtout prendre, il accepte le jeu de donner en contrepartie. Importance des voyages ainsi que des frères, sœurs et cousins. Mot-clef : Echange.

Le sujet concentre sa vie sur son entourage proche et a pour objectif principal de cultiver ses relations avec les gens qui gravitent autour de lui, les gens qui, souvent, lui sont imposés par le destin tant au niveau familial, sentimental que professionnel. Avec ce quadrant dominant, on apprend à composer avec autrui et à se faire accepter par lui, on apprend à créer l’entente.

Si la concentration se fait surtout en Maison IV : concentration sur le noyau familial et importance des parents et aïeux en général qui influencent la façon de penser et de vivre ; importance des femmes et du foyer ; importance pour le natif de se sentir appartenir à un groupe, une tribu, une nation…Le sujet s’envisage avant tout à travers le groupe quelconque auquel il s’identifie (que ce groupe soit uni par les liens du sang, ceux de la patrie ou ceux d’un intérêt mutuel). Mot-clef : Appartenance.

Si la concentration se fait surtout en Maison V : concentration sur les rapports sentimentaux, sur l’affection et sur la maternité ou la paternité. Le sujet a comme priorité les élans du cœur et sa vie s’oriente volontiers vers l’épanouissement sentimental. Si le destin contrarie le natif en sapant ses amours ou en ne lui permettant pas d’avoir une descendance, il se réfugiera volontiers vers les plaisirs (compensation sentimentale) et la créativité (compensation vis-à-vis de la procréation). Souvent, le tempérament est protecteur, «paternaliste» à moins que le sujet se replie totalement dans un égoïsme qui s’affiche avec ostentation et snobisme et qui est en fait une protection de la personnalité en souffrance. Le sujet peut d’ailleurs chercher à compenser sa solitude en conquérant un public (soif de notoriété). Mot-clef : Amour

Si la concentration se fait surtout en Maison VI : concentration sur l’entourage professionnel ou avec les gens avec qui on peut collaborer, fournir un effort collectif. Le sujet s’oriente vers l’apprentissage de l’entraide mutuelle, du service rendu, du travail bien fait et gratifiant par le regard que les autres portent sur lui. Il cultive des rapports rationnels plus qu’affectifs et son attitude générale s’oriente vers la maîtrise, le contrôle et le devoir. C’est souvent un perfectionniste patient qui envisage la vie sur le long terme et qui accorde au travail une importance toute particulière. Il se montre souvent conformiste par souci d’intégration mais peut, dans le cas de thème contrarié, développer une originalité provocatrice. Mot-clef : Service.

Le sujet concentre sa vie sur les autres, sur la vie sociale. Son but est de découvrir l’autre dans toute sa différence mais aussi dans une recherche de complémentarité. Il envisage son existence comme profondément liée à celle d’autrui puisque son postulat philosophique de base lui souffle que l’univers est une mécanique complexe où chacun joue son rôle tant au niveau individuel qu’en tant que maillon d’une chaîne. Le quadrant SUD OUEST, opposé au quadrant NORD EST, pousse à s’orienter vers une progression collective où l’apport d’autrui s’avère indispensable. On désire évoluer personnellement mais aussi amener les autres dans notre sillage.

Si la concentration se fait surtout en Maison VII : le sujet se concentre sur la conciliation et l’accord, tant avec un partenaire privilégié qu’à l’échelle de la société toute entière. Il a le sens de la concession, de l’entente raisonnable, de l’association et s’intéresse souvent à la Justice et à tous les concepts humains visant à l’entente collective : la politique, le droit, la sociologie… Il accorde une attention primordiale à sa vie de couple,  s’envisageant souvent lui-même avant tout comme un partenaire et non un individu. Cette recherche constante de l’équilibre dans le cadre du couple et du groupe amène souvent à une certaine indécision, à un jugement suspendu ou à une dualité intérieure mais le sujet sait se montrer pondéré et faire des efforts. La délicatesse naturelle du sujet en fait souvent un esthète, amoureux des choses belles et douces. Mot-clef : Harmonie.

Si la concentration se fait surtout en Maison VIII : le sujet se concentre sur les états paroxystiques qui unissent ou désunissent les gens, il s’oriente naturellement vers les sentiments et comportements extrêmes qui sont capables de profondément changer le cour d’une existence. Il y a donc une certaine fascination pour la douleur et la jouissance, pour la séduction et la répulsion, pour l’instinct de conservation et l’instinct de destruction, pour l’élévation et la déchéance, pour la vie et la mort.
Le rapport à la matérialité est lui-même viscéral, soit on s’oriente vers le dénuement et la dépossession soit au contraire vers une avidité forcenée : la relation à autrui est envisagée selon la dialectique Don /Obtention au sens le plus large (don de soi, legs matériel, transmission de la connaissance).
Il n’est pas rare que le sujet s’oriente vers le mystère (occultisme, mysticisme, intérêt pour les choses cachées ou taboues). Bref, Le sujet s’intéresse à tout ce qui est extrême, passionnel, instinctif, tous les élans qui sous-tendent la société et que celle-ci, souvent par crainte, préfère ignorer. Mot-clef : Intensité.

Si la concentration se fait en Maison IX : le sujet se concentre sur les différences de toutes sortes qui peuvent unir ou désunir les peuples, il peut s’agir de distinguos culturels, religieux, géographiques etc. On s’intéresse aux Lointains et on est naturellement poussé à comprendre et à intégrer les concepts qui nous sont à la base étrangers par notre naissance. Le commun, le connu, le familier sont considérés comme ennuyeux et on va vers le dépaysement, l’exotisme, le déracinement, parfois l’exil, volontaire ou pas. On ressent le besoin de synthétiser les différentes cultures humaines, de trouver en chacune d’elle une part de la vérité que l’on sent exister à une échelle supérieure, universelle. On envisage la relation à autrui comme une nécessité de changer, de grandir, d’évoluer. Mot-clef : Exploration.

 

Le sujet se concentre sur l’élévation de sa personne hors des sphères qui l’ont vu naître. Il désire améliorer sa condition originelle. Cette amélioration se fera socialement, philosophiquement ou spirituellement ; Par opposition au Quadrant 2, le sujet veut se détacher de son entourage proche afin de prospecter en terrain inconnu. Il y a d’une quelconque façon une volonté de transcendance de sa condition.

 

Si la concentration se faire surtout en Maison X : le sujet se concentre sur une élévation concrète, sociale où il tente d’être reconnu par les autres en tant qu’individu d’exception, de talent. Il désire devenir un exemple, un guide. Il est ambitieux et persévérant dans l’effort, peut se montrer calculateur et austère dans le sens où il ne trouvera un sens à sa vie que si celle-ci se démarque du commun. Il recherchera donc souvent la célébrité, le pouvoir, les honneurs à travers une démarche volontaire, orgueilleuse et patiente. Mot-clef : Succès.

 

Si la concentration se fait en Maison XI : Le sujet se concentre sur une transcendance par les idées, il est souvent révolutionnaire (au sens où il cherche l’amélioration et non dans un sens de révolte gratuite), parfois génial, presque toujours fraternel et altruiste. Il dépasse sa condition humaine d’individu par la compassion, par l’empathie avec les autres, ressentant les joies comme les peines au niveau collectif. Il cherche à se transcender en se libérant de ses penchants individualistes, en cultivant l’originalité, les idéaux, le renouveau, la collaboration à grande échelle. On croit en la puissance de la foule comme en celle des idéologies, des humanismes et parfois des utopies. Mot-clef : Pensées.

 

Si la concentration se fait en Maison XII : le sujet se concentre sur une transcendance par l’intuition, le ressenti, l’émotion et les croyances. Il cultive l’incertitude, le doute et il ressent un profond désir de comprendre ce qui le dépasse. Il se sent profondément lié au cosmos et a besoin d’osmose, de fusion. Il s’intéresse à l’inconscient, à la psychologie, à la spiritualité, aux concepts qui dépassent la raison en y mêlant l’intuition et l’émotion. Il s’oriente naturellement vers les choses semblant induites par la fatalité comme la maladie ou les accidents et a une certaine fascination pour les états d’isolement, de méditation voulue ou forcée (emprisonnement, aliénation, folie, exil, solitude). Il n’est pas rare qu’on affectionne les disciplines allant dans le sens d’une profonde compréhension ou d’une révélation : la médecine, l’ésotérisme, la théologie, la métaphysique, la psychanalyse, la cryptologie… Dans tout les cas, on est animé par le moteur puissant et irrationnel que constitue la foi. Mot-clef : Foi.

RECAPITULATIF :

Quadrant NORD EST : progression personnelle

par perfectionnement et mise en avant de soi (Maison I / Individualité)
par acquisition (Maison II / Possession)
par les études, les déplacements et les échanges (Maison III / Echange)

 

Quadrant NORD OUEST : volonté d’entente

dans l’entourage ou le milieu d’origine (Maison IV / Appartenance)
par l’affect, les plaisirs et la (pro)création (Maison V / Amour)
par le travail et le service (Maison VI / Service)

Quadrant SUD OUEST : progression collective

par la recherche de compréhension avec autrui (Maison VII / Harmonie)
en allant au fond des choses et en s’intéressant aux sujets «  brûlants »

(Maison VIII / Intensité)
par l’exploration des différences (Maison IX / Exploration)

Quadrant SUD EST : transcendance de sa condition

par le succès (Maison X / Succès)
par la fraternité et les idées (Maison XI / Pensées)
par la foi (Maison XII / Foi)

 

RETOUR LE ZODIAQUE

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now